Accueil du site > MILITECH > De nouvelles pistes dans la lutte contre l’anthrax

De nouvelles pistes dans la lutte contre l’anthrax

mercredi 22 août 2012

par Agnès Vernet

Les traitements contre la maladie du charbon existent mais seraient impuissantes en cas de résistance aux antibiotiques. L’analyse du génome complet du pathogène propose des alternatives.

À cause la volatilité de son pathogène, la maladie du charbon (anthrax en anglais) est considérée comme une menace sérieuse par les responsables de la lutte contre le bioterrorisme. En effet, Bacillus anthracis s’attaque à l’organisme par diffusion de ses spores sous forme de poudre brune. Les infections liées à cette bactérie sont généralement bien endiguées par les antibiotiques, mais là aussi des résistances apparaissent.
Une équipe du département de biotechnologie de l’université d’Acharya Nagarjuna à Andhra Pradesh, en Inde, est donc partie à la recherche de cibles spécifiques pour bloquer B. anthracis. Ravi Gutlapalli et ses collaborateurs ont ainsi réalisé une analyse du génome complet de la bactérie. Ils ont identifié 270 gènes non redondants, sans homologues humains, parmi lesquels 103 sont essentiels pour la survie du pathogène. Les analyses de fonction prédictives, via la comparaison avec des banques de séquences protéiques, leur ont suggéré que, parmi ces gènes essentiels, il y avait 16 ponts membranaires, 3 protéines d’adhérence (« adhesion-like ») et 7 peptidases. Chacun de ces gènes peut s’avérer une cible thérapeutique pertinente pour développer de nouveaux traitements de la maladie du charbon. Mais pour l’équipe de Ravi Gutlapalli, il faut, dans un premier temps, créer un modèle acceptable pour réaliser un criblage à grande échelle des molécules candidates.

Gutlapalli RV et al. (2012) Int J Comput Biol Drug Des 5, 164-79

Spores de charbon © Unbekannt.Marcus007 via Wikimedia Commons

SPIP Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | mentions légales | logo Lavoisier logo facebook logo twitter Se connecter