Accueil du site > MEDTECH > Des débuts brillants pour NanoXray en clinique

Des débuts brillants pour NanoXray en clinique

mercredi 12 juin 2013

par Agnès Vernet

Nanobiotix publie les données intermédiaires de son étude clinique de phase I et s’approche de la preuve de concept.

Les premiers résultats de l’étude clinique de phase I, lancée en 2012, des nanoparticules de dioxyde de hafnium potentialisatrices de radiothérapie développées par Nanobiotix ont été dévoilés. Les données intermédiaires relatives aux 12 premiers patients atteints de sarcome des tissus mous ont été présentées le 1er juin au congrès de l’ASCO, le rendez-vous annuel de l’association américaine d’oncologie, à Chicago. Le concept de NanoXray, qui consiste à injecter les nanoparticules dans la tumeur afin d’augmenter l’efficacité de la radiothérapie avant la résection chirurgicale, construit ainsi ses premiers arguments cliniques.
Parmi les 12 patients traités à ce jour avec NanoXray, selon deux doses, aucun n’a démontré d’effet indésirable grave suite à l’injection. Les résultats intermédiaires plaident aussi en faveur d’une bonne faisabilité de la procédure et d’une localisation des nanoparticules circonscrite à la tumeur tout au long du traitement. Au terme des séances de radiothérapie, le protocole semble conduire à une diminution de la taille des tumeurs plus importante que celles enregistrées dans les études de référence de la radiothérapie seule. Ce résultat tend à valider un des objectifs principaux de l’étude : le bénéfice clinique de l’utilisation des nanoparticules dans cette indication via un accès à la chirurgie plus large et plus sûr grâce à une nécrose préalable des cellules tumorales.
Pour la suite du programme, la biotech parisienne espère continuer l’escalade de doses, indispensable à l’évaluation de sécurité. La prochaine étape est attendue en juillet avec l’examen de ces données par le Comité indépendant de surveillance des essais afin d’autoriser l’évaluation d’une dose supérieure. Si cette étude continue d’être porteuse de bons résultats, Nanobiotix pourra se tourner vers de nouvelles indications oncologiques, comme les tumeurs de la tête et du cou ou du rectum.

Source : Nanobiotix

SPIP Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | mentions légales | logo Lavoisier logo facebook logo twitter Se connecter