Accueil du site > MEDTECH > Les CAR T cells appuient sur le champignon

Les CAR T cells appuient sur le champignon

mardi 8 juillet 2014

par Agnès Vernet

Les cellules T cytotoxiques étendent leur champ d’action aux maladies infectieuses, en commençant par les candidoses invasives.

Les mycoses opportunistes invasives constituent une véritable menace pour les patients immunodéprimées. L’aspergillose pulmonaire invasive est la maladie liée aux micro-organismes du genre Aspergillus la plus redoutée, avec une mortalité comprise entre 70 et 90 % selon les pathologies associées. Comme pour d’autres maladies infectieuses, les résistances aux traitements antifongiques croissent. Tout comme les besoins des médecins en nouvelles propositions thérapeutiques.
Des chercheurs du Centre MD Anderson de lutte contre le cancer, de l’Université du Texas à Houston, s’inspirent des thérapies les plus récentes en oncologie pour soigner ces aspergilloses invasives : les CAR T cells. Le concept repose sur l’ingénierie génétique des cellules T cytotoxiques afin qu’elles ciblent spécifiquement un type de cellules – jusqu’ici, des cellules tumorales. Les premiers résultats étant encourageants, que ce soit pour le traitement de lymphomes ou de tumeurs solides, les chercheurs de l’Université du Texas ont adapté la stratégie à l’aspergillose. Ils ont travaillé à partir d’un récepteur chimérique de deuxième génération, dont l’endodomaine associe un domaine CD28 et un CD3-ζ afin d’induire chez la cellule T une activité cytotoxique stable. Côté extracellulaire, c’est la Dectine 1 qui a servi de modèle, une protéine transmembranaire qui se lie spécifiquement aux polysaccharides de surface des Aspergillus. En couplant ces deux morceaux autour d’un domaine transmembranaire, ils ont obtenu D-CAR, un nouveau récepteur chimérique facile à faire exprimer par les cellules T du patient.
Les premiers essais précliniques montrent que les D-CAR T cells inhibent la croissance du champignon pathogène in vitro et in vivo chez des souris immunodéprimées. Sachant que leur production est identique à celle des CAR T cells antitumorales, l’obtention de l’autorisation des autorités sanitaires pour l’initiation d’essais cliniques pourrait être facilitée.

Kumaresan PR et al. (2014) Proc Natl Acad Sci USA,
doi:10.1073/pnas.1312789111

À lire aussi sur biofutur.com

- Un champignon anti-inflammatoire
- Pfizer mise sur Cellectis
- Un champignon donne l’avantage contre des mycotoxines

Aspergillus fumigatus est le champignon le plus fréquemment responsable d’aspergillose pulmonaire invasive.
© CDC via Wikimedia Commons

SPIP Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | mentions légales | logo Lavoisier logo facebook logo twitter Se connecter