Accueil du site > MEDTECH > Les réservoirs du VIH neutralisés

Les réservoirs du VIH neutralisés

jeudi 21 novembre 2013

par Agnès Vernet

Pour mieux revenir, le VIH se cache dans les macrophages. Des chercheurs de l’Institut Curie l’y ont emprisonné.

Le VIH est un défi constant pour la communauté scientifique. Prompt à muter, il utilise aussi une autre stratégie pour se mettre à l’abri du système immunitaire : des réservoirs de virions cachés au sein des lymphocytes T (LT) et des macrophages. Car quel meilleur endroit pour se cacher qu’au milieu de l’ennemi ? Les LT ayant des durées de vie assez courtes, le principal problème se trouve dans les réservoirs de virions des macrophages. Une équipe de l’Institut Curie vient à la fois d’améliorer notre compréhension de ces réservoirs et de réussir à piéger les particules virales à l’intérieur.
Les chercheurs ont montré qu’avant la primo infection par le VIH, les vésicules qui servent de réservoir au virus existent au sein du macrophage et que leur membranes sont riches en récepteurs CD36, connu pour son rôle dans la mission d’éboueur de ces cellules immunitaires. En ciblant cette protéine avec des anticorps spécifiques, les chercheurs bloquent la libération des virions et leur transmission aux LT CD4.
Si le mystère quant au rôle de ces vésicules au sein des macrophages reste complet, ces travaux représentent une avancée majeure pour comprendre la formation des réservoirs du VIH, responsables de la chronicité de la maladie. Un brevet a d’ailleurs été déposé.

Berre S et al. (2013) J Exp Med 210, 2523

Des macrophages et des virions de VIH (en vert) vus en microscopie confocale.
© Gaudin & Benaroch/Institut Curie

SPIP Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | mentions légales | logo Lavoisier logo facebook logo twitter Se connecter