Accueil du site > BIOTECH DIRECT > Les venins de Smartox piquent l’intérêt de Sanofi

Les venins de Smartox piquent l’intérêt de Sanofi

mercredi 12 février 2014

par Agnès Vernet

Le géant pharmaceutique français et la biotech grenobloise se lancent ensemble à la recherche de molécules thérapeutiques issues de venins animaux.

Face à l’épuisement des méthodes chimiques, les grands industriels du médicament sont en quête de nouvelles sources de petites molécules actives. Or la nature a plusieurs milliers d’années d’expérience dans le domaine. Les venins contiennent un très grand nombre de molécules, principalement des peptides, capables de bloquer des voies de signalisation cellulaire, via des récepteurs couplés aux protéines G ou des canaux ioniques. En décembre 2013, le groupe Sanofi a ainsi signé un partenariat de recherche avec la biotech grenobloise Smartox Biotechnology, un partenariat rendu officiel le 6 février 2014. Cette spin-off de l’Inserm, spécialiste de l’exploitation des venins d’animaux, maîtrise la purification et l’étude de ces mélanges complexes.
Selon cet accord, Smartox fournira les venins prêts à l’emploi via sa division VenomScreen. Puis Sanofi prendra en charge le criblage à haut débit des molécules naturelles afin d’en mesurer les propriétés thérapeutiques. En cas de « hits », c’est-à-dire de découverte de molécules d’intérêt, la biotech déterminera leur identité chimique, les optimisera et les produira par synthèse. Enfin, la pharma mettra à profit son expertise des évaluations biologiques et des développements précliniques.
Les peptides de venins sont aujourd’hui à l’origine de sept médicaments – contre le diabète ou l’hypertension artérielle notamment – et plusieurs dizaines d’entre eux sont en développement préclinique ou clinique. Sachant que seulement quelques centaines de venins ont été exploités, alors qu’il existe près de 170 000 espèces venimeuses – un réservoir d’environ 40 millions de peptides ! –, cette collaboration scientifique a un beau potentiel.

Source : Smartox Biotechnology

Le venin d’Echis carinatus est à l’origine de l’écarine, un procoagulant.
© By Saleem Hameed [CC-BY-2.5], via Wikimedia Commons

SPIP Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | mentions légales | logo Lavoisier logo facebook logo twitter Se connecter