Accueil du site > BIOTECH DIRECT > Pfizer mise sur Cellectis

Pfizer mise sur Cellectis

jeudi 19 juin 2014

par Agnès Vernet

Le géant pharmaceutique américain veut entrer au capital de la biotech française Cellectis, avec qui il signe un partenariat en immuno-oncologie cellulaire.

Depuis la perte de son statut de leader en 2013 en faveur de Novartis, selon le classement annuel d’IMS Health, Pfizer, le géant américain du médicament, cherche à se refaire une santé. La firme new-yorkaise investit maintenant dans Cellectis, qui fait valoir des développements prometteurs en immuno-oncologie grâce à sa technologie propriétaire de recombinaison moléculaire via les méganucléases. La biotech parisienne a, en effet, mis au point une technique de modification des cellules T afin de cibler spécifiquement des cellules tumorales (voir Biofutur 352 : Immuno-oncologie, le combat biotech contre le cancer).
Ces cellules transformées, dites « CAR-T cells – pour Chimeric Antigen Receptor » –, sont l’objet d’une compétition mondiale dans laquelle la technologie de Cellectis offre un avantage certain : elle est aujourd’hui la seule à proposer des cellules allogéniques, bases d’une thérapie universelle qui n’exige pas de transformer les cellules du patient. De quoi susciter l’intérêt d’un leader du secteur pharma, et un des seuls à ne pas s’être encore approprié une biotech.
L’accord de collaboration annoncé par les deux sociétés prévoit que Pfizer détiendra les droits exclusifs pour développer des CAR-T cells ciblant 15 cibles choisies par l’industriel. Les développements pré-cliniques se partageront entre les deux compagnies et l’ex-numéro un du secteur pharma prendra en charge les développements cliniques et la commercialisation éventuelle de ces thérapies. Cellectis choisira aussi 12 cibles, dont quatre seront développées conjointement avec Pfizer et huit laissées à la responsabilité de la biotech. Pour cette collaboration, la PME française recevra 80 millions de dollars (M$) – presque 59 millions d’euros (M€) – à titre de paiement initial, auxquels pourront s’ajouter des paiements d’étape de 185 M$ – plus de 136 M€ – maximum par produit impliquant Pfizer.
Enfin, l’industriel espère acquérir 10 % du capital de Cellectis. Si cette opération a déjà reçu l’avis favorable des actionnaires représentant 52,8 % du capital de la biotech, elle doit être confirmée par un vote majoritaire des deux tiers de ces mêmes actionnaires lors d’une prochaine assemblée générale. En cas de refus, Pfizer pourra mettre fin à l’accord de collaboration.

Source : Cellectis et Pfizer

À lire aussi sur biofutur.com

- Cellectis annonce un recentrage stratégique
- iPS sur mesure
- Pharma : l’entente des géants

schéma d’un CAR.
© Mxpule via Wikimedia Commons

SPIP Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | mentions légales | logo Lavoisier logo facebook logo twitter Se connecter