Accueil du site > BIOTECH DIRECT > Quand Edmond de Rothschild investit en biotech

Quand Edmond de Rothschild investit en biotech

mercredi 27 août 2014

par Agnès Vernet

Sur 14 sociétés financées par le fonds BioDiscovery 3, six ont profité d’une cession industrielle et deux sont déjà entrées en bourse.

Edmond de Rothschild Investment Partner, la filiale spécialiste de l’investissement dans les sociétés non cotées du Groupe Edmond de Rothschild, fait un premier bilan de son fonds d’investissement BioDiscovery 3 dédié aux sciences de la vie. Levé en 2008, il a investi 155 millions d’euros (M€) dans 14 entreprises, constituant un des plus importants fonds de capital-risque dans les sciences de la vie en France et en Europe.
Deux sociétés soutenues par BioDiscovery 3 sont déjà entrées en bourse : Supersonic imagine, une medtech qui développe de nouveaux échographes, arrivée sur Euronext en avril 2014, et Regado Bioscience, une biopharma cotée sur le marché Nasdaq depuis le 21 août 2013.
Le succès du fonds se traduit aussi au travers de plusieurs cessions industrielles. Sapiens Steering Brain Stimulation vient ainsi d’être rachetée par Medtronic pour environ 200 millions de dollars – environ 150 M€. Sapiens est une compagnie établie à Eindhoven, aux Pays-Bas, qui crée des dispositifs de stimulation nerveuse profonde améliorant la précision du traitement.
Cette annonce intervient juste après celle, le lundi 25 août 2014, du rachat des parts d’Edmond de Rothschild Investment Partner au sein de Covagen – une société biopharmaceutique suisse qui développe des protéines de fusion thérapeutiques associant un anticorps et un peptide dérivé du domaine de liaison Fyn SH3 – par Jenssen Cilag, filiale de Johnson & Johnson. Cette nouvelle doit être corrélée à l’avancement clinique en phase Ib de Covagen et de COVA322, son produit le plus avancé : un FynomAb ciblant le tumor necrosis factor-α (TNF-α) et de l’interleukine IL17A pour le traitement du psoriasis. Cette molécule a aussi un potentiel important dans une large gamme de maladies inflammatoires dont la polyarthrite rhumatoïde.
Ces deux cessions industrielles complètent une série favorable incluant les rachats, en 2013, d’Endosens, une société qui développe un système de traitement cardiovasculaire grâce à des cathéters d’ablation, par St Jude Medical ; de Parvulus Medical, un spécialiste de la valve cardiaque pédiatrique, par Sun Biomedical ; et de Vessis Vascular Device, qui développe un dispositif de dénervation rénal contre l’hypertension, par Boston Scientific. Edmond de Rothschild Investment Partner avait ouvert les possibilités de rachats précocement puisqu’en 2010, AstraZeneca avait déjà acquis Novexel, un laboratoire recherchant des antibiotiques contre les souches bactériennes et fongiques les plus résistantes et un des premiers investissements de BioDiscovery 3.
Troisième du genre, ce fonds s’analyse désormais comme une franchise cumulant plus de 450 M€ levés dans le secteur. La suite, à travers BioDiscovery 4, dont la levée finale s’élève à 184 M€, est déjà en cours d’abondement.

Source : Edmond de Rothschild Investment Partner

SPIP Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | mentions légales | logo Lavoisier logo facebook logo twitter Se connecter